pb113370

Australie

Auzzies, here we come !

8 Nov , 2016  

Auteur : Laurent /

Mardi 10 novembre

Levé, café et encore une boite de donuts. C’est hyper gras, mais c’est bon. Promis demain on arrête !
On retourne chercher notre linge, et on a même le droit d’avoir du linge en plus, qui ne nous appartient pas ! On le ramène, quand même, et ça n’a pas l’air de traumatiser les trois filles du pressing qui rigolent bêtement quand on leur donne.

Après le déjeuner, nous prenons le temps de poster un article sur le blog avant de faire appeler un taxi. Vers 14h30 nous montons dans le taxi direction l’aéroport où nous arrivons une heure plus tard.

Nous achetons quelques cadeaux pour nos hôtes australiens. Ah, l’Australie ! Quand je pense que ça n’était même pas prévu au programme, mais que la gentillesse d’une famille, va nous permettre de rendre possible. Et oui, cette famille d’australiens rencontré à un arrêt de bus au Japon, nous avait invité une semaine chez eux pour découvrir la « vraie » Australie. (Qui, pour eux, ne se résume pas à Sydney).

 

cf article, Un Gaijin dans la brume ! (épisode 1) :

« Arrivée en gare routière de Fujinomiya, nous descendons et regardons le bus partir.
Nous chargeons nos sacs sur le dos et là, M…. ! On en a oublié un dans le bus, le sac de survie, avec le café, le thé, les tasses, les cuillères, de quoi se faire nos petits déjeuner, et le PQ ! On est mal !
On court au petit bureau sur la place et on met dix minutes environ à faire comprendre la situation à la dame du guichet, qui ne parle pas un mot d’anglais.
Elle nous fait tout un tas de courbettes et nous dit de revenir le chercher vers 18h00. Le chauffeur le ramènera, ouf ! Lol
Nous revenons vers 18h00 pour récupérer notre sac, et nous faisons la connaissance d’un couple de soixantenaire australiens, de leur fille et leur gendre californien, (tous deux travaillant au parc Disney de Tokyo comme danseurs), qui ont gravit le mont Fuji.
Et apparemment c’est pas très évident, surtout la descente. Ce qui efface mes espoirs de le gravir, avec mon genou « en mousse ».
Bref, nous discutons un bout de temps avec eux et après l’échange de nos cartes de visite respectives, ils nous invitent à passer une semaine chez eux, dans le bush australien ! »

 

Nous rejoignons la salle d’embarquement. Pendant l’attente nous faisons la connaissance d’une indonésienne qui habite en France près de Bordeaux depuis douze ans. Elle parle très bien français. Elle nous offre une part de gâteau, spécialité de Medan, qu’elle a avec elle.

Décollage 18h30, une heure de vol pour Kuala Lumpur, puis après avoir mangé chez Burger King, (on se lâche !). On change nos dernières devises Ringits en Dollars US, soit 6 dollars ! Waouw !

23h35 décollage pour…Sydney !

 

Mercredi 11 novembre

5h30 du mat’ (heure indonésienne), nous sommes réveillés pour le petit déjeuner. Vers 8h30, nous arrivons à Sydney, mais il est en réalité 10h30 ici. Moment d’excitation. On est à SYDNEY ! En Australie !!! Petite photo devant le panneau Sydney obligatoire.

pb113341

On retire de l’argent dans l’aéroport avant de sortir voir le ciel australien. Le temps est un peu couvert mais il fait bon. Une navette dehors attend de faire le plein de passagers et demande à chaque personne où elle désire être déposée. Génial comme principe. Un taxi, mais collectif ! Nous arrivons à notre hôtel, le Lord Wolesley. Si ça c’est pas anglais !

Première impression de Sidney, c’est les Usa et l’Angleterre mélangés. On monte dans notre chambre et on va se coucher direct, on est crevé. Il est 11h30 du mat’. On se réveille vers 15h30. Dans le pâté, mais il faut se bouger, la capitale nous attend.

On file près du port, au point de rendez vous du free walking tour, face au mythique opéra de Sydney. Une petite visite guidée, gratuite, faite par des étudiants en tourisme, rémunérés au tips. (pourboire).

Le tour commence, et voici notre première rencontre avec l’accent australien. God’day Mike ! Faut s’accrocher, surtout que nous ne sommes que deux français…les autres sont australiens.

On se balade dans un dédale de petites rues, où nous est expliqué tout un tas d’anecdotes sur les lieux et bâtiments, tel que le plus vieil hôtel d’Australie, le Lord Nelson et son plus vieux pub. Et on rigole, évidemment aux blagues, même quand on comprend rien !



pb113349
pb113348

pb113345

pb113342

pb113363
Le tour se fini à la tombée de la nuit sur les hauteurs d’où l’on aperçoit une partie de la baie illuminée et le harbour bridge.

pb113367

Nous quittons le groupe pour redescendre en ville et plus précisément le long des berges de la rivière dans le quartier de Barangaroo. Quartier assez chic et prisé, près du port de plaisance, où les restaurants ne manquent pas.

Premier réflexe après deux mois et demi en Indonésie…manger un bon steak frites ! Nous avons une bonne adresse où le steak frites est à 10 dollars, soit 6 euros ! Et oui, faisons taire les mauvaises langues. L’Australie n’est pas si chère, en tout cas moins chère que la France.

Nous nous délectons d’un bon steak frites, saignant et d’une bière fraiche à la terrasse du restaurant…
Désolé pour les végétariens !

pb113369
Nous flânons après manger encore quelques instants le long du port et retour à la guest house.

pb113373

pb113374

pb113377

Jeudi 12 novembre

Grasse mat’ jusqu’à onze heure. On se prépare un petit déj dans la cuisine pour les clients, une douche et check out à 12h30. On s’installe dans la salle du pub, on commande un hamburger et une bière en attendant notre ami australien Rowan…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *