PA162605

Indonésie

Oh la belle vie… aux Gili ! (épisode 1)

13 Juil , 2016  

Auteur : Laurent /


 

Mardi 13 octobre
Réveil de bonne heure, petit déjeuner sur la terrasse, quand même, et départ en navette qui nous prend directement sur la route principale. Rendez-vous 7h00. Bon, on poirote sur le trottoir et la navette arrive enfin à 7h40… Nous partons pour Padangbai, bien connu pour Alex et moi.
Nous arrivons vers 8h45 et nous réservons directement des places en « speed boat » (bateau rapide) pour Gilli Air. Cette magnifique petite île face à Lombok, fait partie d’un groupe de trois îles avec Gili Meno et Gili Trawangan. (Gili qui veut dire « île » en fait !)

On embarque dans ce petit bateau rapide, profilé et on se sent un peu enfermé. Juste de petites vitres latérales pour voir un peu la mer. Il se rempli, et se rempli bien même ! Voire trop. Il est plein à craquer et il y a même des gens sur le toit. Je crois qu’on est en sur capacité… Le bateau démarre à 9h30. Il fonce plein gaz, et ça tape pas mal sur les vagues. En arrivant proche des côtes, c’est marrée basse et on entend soudain un gros bruit, un fracas sous la coque. Le pilote ralenti, tout le monde se demande qu’est ce qu’il se passe. Je pense que nous avons rebondit sur une patate de corail. Le bateau repart et nous arrivons sans dommage, ouf, vers 11h15, directement dans le petit port de Gili Air. (l’île de l’eau !).

PA132539

 

On voit tout de suite que c’est assez touristique vu le nombre de petites charrettes taxi à cheval qui attendent au débarcadère, et aussi le gros club de plongée avec transats et piscine en face du débarcadère. En revanche, les véhicules à moteur sont interdits sur toute l’île, et ça fait du bien de retrouver un peu de calme après la frénésie de Ubud !

PA152564
PA152567

Nous partons tous les quatre à pied par la première ruelle face à nous, et traversons le village. Quelques commerces, mais surtout des guest house. Nous avons deux trois adresses mais difficile de se repérer ici et nous tentons plutôt de nous renseigner des prix en essayant au hasard. Visites de chambres, négociation des tarifs, comme d’hab. On ne trouve pas tout de suite mais au bout d’une demie heure, un gars nous propose quelque chose. Nous le suivons à travers un chemin presque à l’autre bout de l’île. Mais en fait, ça nous rapproche de la plage et de la promenade principale au bord de la mer, où sont tous les commerces et restaurants de l’île.

Nous voilà arrivés. Il y a trois maisonnettes en paille, assez grandes, donc une chacun, tout le monde a un lit double, Minou et Claire ont une salle de bain en extérieur et la notre possède en plus un toit terrasse. Il n’y a pas la wi-fi, mais c’est pas bien grave, on sera tranquille un peu coupé du monde !
C’est vendu. On discute quand même un peu le prix car on va rester une semaine.
Tout le monde s’installe, je pique au passage le hamac du balcon de Claire pour l’installer sur notre terrasse. Mais c’est pour le plaisir de tous. Une petite douche et nous voilà repartis faire le tour du village.

PA142540

Cottage Alex & Laurent avec terrasse !

Cottage Alex & Laurent avec terrasse !

Notre terrasse

Notre terrasse

Bungalow de Minou

Bungalow de Minou

PA192745
PA192747

 

La faim se faisant sentir, nous nous arrêtons au « Warung Muslim », resto très local, dont la cuisine fait plutôt penser à un atelier de mécanique. Mais vu les femmes dans le jardin qui s’occupent d’éplucher les légumes, et de préparer les ingrédients pour confectionner les plats, Alex et moi sommes en confiance. Tout ça a l’air très frais, et il n’y aura aucuns soucis. Nous prenons quand même des photos de la cuisine, car ça reste local…  Claire a failli vomir, mais prend sur elle et nous dit qu’elle va épater « Yo », son copain, en osant manger ici…

PA152575

Un petit Nasi Campur plus tard, épicé à faire pleurer, sur une nappe collante en plastique ajourée par les années, nous en profitons pour faire quelques courses dans un petit supermarché voisin. C’est là encore du local, un peu en bordel, avec pas mal de mouches sur la bouffe et les poissons séchés à l’entrée, mais ça nous plait et on y dégote quand même une mini bouilloire électrique pour notre café du matin à six euros, cool !

En début de soirée nous partons tous les quatre nous faire la promenade en bord de mer pour dégoter quelque part où manger. Et ce soir, c’est grand luxe. En passant devant un restaurant qui donne sur la plage, nous craquons tous en voyant les poissons frais et préparations sur l’étale de présentation, prêts à être passés au barbecue. Le restaurant assez grand, fait plutôt de la cuisine internationale, propose des formules à base de poisson principalement, soit en brochette, soit en steak, avec des assortiments de petits légumes, et sauces. Comme il est toujours bondé, et en voyant les plats servis, on se dit que ça ne doit pas être trop mal.

Nous prenons une table et c’est parti ! Brochette de la mer, avec poisson, poulpe, champignons, petits légumes, steak de thon, sauce maison, etc, etc… un vrai festin, le tout arrosé d’un petit vin rosé. On apprécie d’autant plus, que ça n’est pas tout les jours comme ça ! Nous rentrons repus, et heureux vers 21h30. (Et oui, on a mangé tôt !).

Mercredi 14 octobre
Ce matin levé 8h00. Nous profitons d’avoir une superbe terrasse de trente mètres carrés au dessus de notre chambre pour y prendre le petit déjeuner. Ensuite, un petit bain de mer, un Mie Goreng tout les quatre dans une gargote face à la mer.
L’après-midi sera tranquille. Petite hutte sur pilotis dans un bar de plage où l’on prend notre café, puis Claire et Minou s’en vont faire du shopping, et moi je pars faire un peu de snorkelling aux alentours, alors qu’Alex reste lire. On se retrouve tous vers 16h00, pour l’apéro du soir…

PA142546
PA142548
PA142552
PA142557
PA152578
PA152579

 

Jeudi 15 octobre
Journée Off… En gros, la même qu’hier !

Vendredi 16 octobre
Ce matin, levé 8h00. Aujourd’hui nous avons décidé de louer des vélos pour faire le tour de l’île, soit 5 kms.
Nous arrivons près du loueur quand Claire, d’un air abattu, nous annonce : « Non, mais moi je vais vous laisser, je vais plutôt faire transat sur la plage… ».
Tel un soldat du Vietnam qui demande à ses collègues de l’abandonner en plein carnage.
Claire ne s’étant pas encore remise du Mont Batur, physiquement comme psychologiquement, nous comprenons sa réticence à renouveler un effort physique, plus important que celui de s’allonger sur un transat.

Bref, nous partons tout les trois à vélo. Enfin, nous essayons, car Minou n’ayant pas fait de vélo depuis…pas mal de temps, a un peu de mal à synchroniser les pédales, les freins et la sonnette pour avertir les passants de son arrivée. Nous faisons quand même quelques centaines de mètres, agrémentés des cris de Minou et de hurlements des passants, et arrivons tant bien que mal au bout de l’île qui finit par une petite pointe de sable. Ici nous attend déjà le premier arrêt. Magnifique panorama. Des petites huttes en bambous pour siroter un verre à l’ombre. C’est parfait !

PA162589

10h30, nous décidons de repartir, mais Minou quand à elle préfère nous abandonner et rejoindre Claire. Il faut dire que certaines parties de la piste sont sableuses et c’est assez compliqué à gérer. Nous continuons donc tous les deux, en découvrant de magnifiques paysages au fur et à mesure. Vers 11h30, nous déjeunons dans un petit warung (resto) de plage, le « Ola Ola ». Effectivement le plat est : « Ola », pas terrible ! Heureusement que la vue est sympa.

PA162614
PA162615

Nous continuons notre périple tout en nous arrêtant régulièrement prendre des images tellement les superbes paysages et fleurs nous y invitent. Vers 14h30, encore une petite pose dans un joli bar de plage, cette fois pour y déguster un café glacé, et contempler la magie de l’océan indien.

Nous reprenons nos vélos et comme nous avons déjà bouclé le tour de l’île, nous empruntons les chemins traversants, histoire de découvrir les moindres recoins de l’île et de son village.

PA162651
PA162639

PA162633

Une sirène au bord de l’eau…

PA162661
PA162660
PA162606
PA162603
PA162625
PA162665

 

PA162666

Mini barbecue, mini brochette !

Vers 16h00 nous faisons un détour par notre bungalow histoire de prendre une douche après nos efforts puis nous rapportons les vélos. Une agence de tours étant juste à côté, nous en profitons pour réserver une sortie bateau snorkelling pour demain.
Nous rejoignons Claire et Minou à notre désormais Q.G. dans le bar de plage habituel, pour y boire café, bière, et j’en passe…

C’est alors que Minou tente de nous raconter une anecdote, et qui, comme à son habitude se met à pleurer de rire avant d’avoir commencé. Elle nous explique que lorsqu’elle nous a quitté pour rendre son vélo, tous les gens qu’elle croisait lui souriaient, voire rigolaient. Mais c’est bien plus tard, en rentrant au bungalow, qu’elle s’est aperçue qu’elle avait complètement déchiré son short, derrière, surement en descendant du vélo, et qu’elle avait l’arrière du magasin ouvert au grand vent…

Vers 18h30, nous partons à pieds tous les quatre, un peu plus vers le bout de l’île pour faire découvrir à Claire et Minou d’autres bars, d’autres restos, d’autres endroits que nous avons vus dans l’après-midi. Nous en profitons pour diner sur place au Sandy restaurant pour 300 roupies à quatre. Et retour aux bungalows vers 20h30.

PA162676

Demain, Glass-bottom…


4 Responses

  1. Mamounette dit :

    Quelle aventures et quelles belles photos

  2. Guillot dit :

    Énorme de vous lire, je situé très bien ou vous étiez et je crois même avoir pris le même bateau bleu en photo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *