PA102324

Indonésie

Les 4 fantastiques au pays des dieux

13 Juin , 2016  

Auteur : Laurent /

 

Vendredi 9 octobre
Ce matin je me lève vers 6h30. Je demande au personnel de la guest house si le petit déj peut m’être servi vers 7h00. Et c’est d’ailleurs en ce moment que j’écris ces lignes, sur la terrasse, rafraichit par une douce brise, avec comme musique, le chant des oiseaux provenant du jardin tropical. Alex se lève et nous prenons le petit déj ensemble.

11h00, Minou, Alex et moi, sautons dans le taxi direction l’aéroport de Denpasar. Nous arrivons en avance, vers 11h40, mais ça n’est pas plus mal.

PA092251

Claire, l’amie d’enfance d’Alex arrive enfin à 13h05. Des retrouvailles chaleureuses après cinq mois de séparation, et nous sautons directement dans un autre taxi qui nous emmène à Ubud. Nous arrivons à 14h40 au centre ville et le taxi nous dépose non loin de notre guest house, qui se trouve dans une ruelle en retrait de la rue. Nous voici à la « Suarsena homestay » que nous avons réservée et négociée à l’avance (mais nous l’avions déjà repéré lors de notre première venue à Ubud avec Alex). Un petit batîment de quatre étages, un peu imbriqué au milieu d’autres constructions, mais seulement deux chambres par étage, avec terrasse, et vue sur un joli jardin tropical, et une petite piscine.
Tout cela pour 200.000 roupies avec petit déj. (environ 13 euros).

Laurent, subjugué par la vue !

Laurent, subjugué par la vue !

PA132535

SDC13201

SDC13202

Une fois installés, nous sortons manger dans le resto local juste à côté de la guest house. Premier repas Indonésien pour Claire, et première Bintang…

PA092254

Claire, fatiguée, mais contente d’être là !

Nous faisons quelques achats pour l’apéro, cacahuètes, pain, et vin de Bali (Plaga), car Claire, comme Minou, a eu pitié de nous et nous a ramené du camembert et du saucisson. Nous nous délectons de toutes ces douceurs au dernier étage, sur la terrasse devant notre chambre, face à une superbe vue sur les toits de la ville et de la forêt.
Claire étant décalée, et un peu fatiguée, nous finissons la soirée vers 21h00, après avoir fini la bouteille, bien entendu.

Samedi 10 octobre
Petit déjeuner tout les quatre vers 8h00, de nouveau sur la terrasse du quatrième étage. Café, thé, pancake, fruits frais, par une chaleur écrasante, mais c’est agréable.

Vers neuf heures, nous descendons louer deux scooter à la guest house. Minou monte derrière moi, et Claire derrière Alex. Pour Alex, c’est la première fois qu’elle conduit avec quelqu’un derrière elle dans des terrains aussi accidentés, dans une circulation aussi dense et chaotique. Mais nous n’avons rien dit à Claire ! (Qui nous dira plus tard : « la peur n’évite pas le danger… »)

Rizières sur la route

Rizières sur la route

 

Pause café

Pause café

C’est parti direction le temple Tirta Empul, à une quinzaine de kilomètres, pour y voir les holly springs. Nous arrivons par, je ne sais quelle route, qui en fait, nous mène directement sur un parking, en esquivant l’entrée payante.
Nous entrons donc et assistons aux ablutions des pèlerins venus faire la queue pour passer tour à tour dans les deux piscines qui délivrent des eaux de sources chaudes, sacrées, aux différentes significations, et pour différents voeux. Nous aurions pu y faire un passage, mais vu la quantité de monde nous restons spectateur.
Nous en profitons aussi pour visiter le temple lui même, et à ce moment là une famille d’Indonésiens en visite avec un guide nous arrête pour nous demander de faire une photo avec eux. Je crois qu’ils nous ont prit pour des dieux…

Attention madame, vous avez 15kg de bananes sur la tête !

Attention madame, vous avez 15kg de bananes sur la tête !

PA102293

PA102267

 

PA102271

PA102272

PA102275

PA102277

PA102278

PA102280

PA102282

PA102285

 

Comme des dieux !

Comme des dieux !

PA102288

PA102292

Nous reprenons la route et sur le trajet, nous prenons le temps de nous arrêter manger local, un nasi campur, délicieux mais très épicé (20000 roupies). Après cet arrêt enflammé nous faisons route vers le temple Pura Kehen, le grand temple du royaume de Bangli. (Je ne sais pas ce que cela signifie mais ça fait bien !)
Nous entrons pas ses marches face à la grande porte, après nous être parés d’un sarang obligatoire donné à l’entrée.
Nous arpentons ses quelques allées, et tombons sur des étudiants assis parterre entonnant des chants religieux, puis en entrant dans une arrière cour, nous voyons deux sculpteurs à l’oeuvre sur de magnifiques statues d’oiseaux en bois très finement sculptées. De vraies oeuvres d’art ! Puis nous échangeons quelques mots en sortant avec le groupe d’étudiants, ravis de nous rencontrer.

PA102296

PA102298

PA102301

PA102302

PA102307

PA102309

PA102311

PA102317

PA102327

C’est reparti tous les quatre sur les scooters, et de nouveau nous faisons un stop, mais cette fois au milieu d’une route en plein champ. Nous sommes tous admiratifs de voir des ouvriers agricoles effectuer la récolte du riz et le tapage. Et ça en plein soleil !
Pendant que Claire et Alex descendent vers les ouvriers pour faire des photos, avec Minou nous discutons sur le bord de la route avec un couple à moto qui vient de s’arrêter pour faire notre connaissance, curieux de savoir ce que nous faisons là.

Après leur départ, je vais à mon tour voir les ouvriers histoire de les filmer et d’échanger quelques mots. Le plus déroutant pour nous est qu’ils travaillent tous dans la bonne humeur, sous un soleil de plomb, et les femmes portent des kilos de riz sur leur tête. J’ai même, à ce moment là, une proposition de mariage avec une des travailleuses, mais comme elle n’a plus assez de dents, je refuse gracieusement, ce qui les fait bien rire. Nous les remercions et nous prenons cette fois le chemin de la guest house.

PA102337

PA102344

PA102347

PA102351

De retour vers 16h00, nous profitons d’un petit bain dans la piscine accompagné d’une petite Bintang, avant d’aller discuter au quatrième étage de notre terrasse.

En fin d’après-midi, nous partons tous les quatre boire un verre dans le bar du centre ville où nous étions déjà venu avec Alex.
Au bout d’une allée, à l’abri du bruit de la rue, le bar en contrebas est entouré d’une forêt tropicale. Petite cabane sur pilotis, assis parterre. Ce sera… quatre Bintang ! On n’est pas bien là ?!

Retour pour diner près de notre guest house, dans le petit resto, où tout est préparé à la demande. Mais ça demande un certain temps, et on s’en souvient encore…

En revanche le coucher se fera de bonne heure, car cette nuit sera le cauchemar de Claire. Mais ça, elle ne le sait pas encore…


2 Responses

  1. frede dit :

    coucou les birds vous êtes au mois d’octobre et nous on est en juin, enfin si on veut avec la pluie et le froid on se demande. Départ pour alain et moi demain le 15/06/16 à 13h05 pour montréal retour le 27/06/16. C’est mon premier avion avec 7h00 de vol et 7h00 de décalage horaire, donc on arrive à 14h00 . Gros bisous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *