P8230905

Philippines

Plage, poissons, paresse à Port Barton… et pancakes !

18 Jan , 2016  

Auteur : Laurent /

 

…suite du jeudi 20 août. Nous partons de la gare routière à 14h00 en minivan climatisé, 700 pesos à deux, seul moyen d’y aller en 2h30, sinon c’est 4h00 en Jeepney avec changement, etc, pour un prix presque équivalent.

P8200860

Le début de la route est bitumé et ça roule pas mal. Pour la fin, ça se complique un peu avec de la piste en pleine brousse, avec des endroits boueux dû aux dernières pluies. Mais les chauffeurs ont l’habitude et ça passe. A notre arrivée, sous un temps un peu couvert, nous sommes « accueillis » par un jeune rasta qui nous dirige vers un bureau du village pour payer la « taxe écologique ». J’en demande un peu plus à la fille qui encaisse, savoir si c’est utilisé à bon escient, et après une explication laconique, le doute subsiste. Toujours accompagnés du « rasta » qui ne nous lâche pas, (il doit prendre une com’ au passage) nous visitons deux trois G.H. avant de nous décider.

La Bambou House nous propose un bungalow, pas loin de la plage pour 400 pesos la nuit, c’est vendu !

P8230921

P8240926

Nous allons dans la foulée boire un coup au bord de la mer. La plage est très jolie dans une anse préservée, quelques bateaux de pécheurs sur le sable et dans l’eau, ceux pour les excursions. Il y a quelques bars et restos, bien intégrés au paysage, tenus par des expatriés, mais pas trop, ce qui garde un peu le charme de l’authenticité, et la douceur de vivre. Évidemment, il y a des cocotiers et tout ce qu’il faut pour la carte postale, même le sable fin…

P8210861
P8210869
P8220872

Nous sommes accostés sur la plage par M. Propre, un philippin chauve qui nous propose ses services pour du « Island hopping ». Une excursion en bateau où l’on s’arrête sur plusieurs spots. Plages, snorkelling, déjeuner inclus, etc.

Comme nous avions prévu de la faire, nous acceptons sa proposition de 700 pesos. (après avoir consulté ses concurrents, bien plus chers !). Rendez-vous est pris pour demain 9h00.

Nous faisons un tour du village et nous constatons que la vie ici est encore celle d’un village Philippin un peu préservé de tous les expatriés et de leurs business sur la plage, et de l’afflu de touristes, même en haute saison. Petits magasins typiques avec fruits et légumes, restos locaux, et son école primaire avec tous les élèves en uniforme. C’est peut être dû au fait que la route qui mène au village n’est pas finie et qu’il y a un bon bout de piste pour venir. L’électricité, aléatoire, n’est aussi disponible qu’à partir de 17h30, à la tombée de la nuit, jusqu’à 1h30 du matin.

P8240929

Vendredi matin, nous rejoignons le « Capitaine Wellson » sur la plage à 9H00, mais le temps est couvert et il n’a pas l’autorisation des gardes côtes pour sortir en mer avec des touristes. Quelques minutes après, l’orage nous force à nous réfugier tous sous l’abri juste à côté. Pour s’excuser du désagrément, « Capitaine Wellson » nous invite un peu plus loin, dans une station service désaffectée à boire une bière et à manger du poisson grillé avec ses potes. Mais à 9h00 du mat c’est un peu « hard ». Nous buvons une ou deux gorgées pour ne pas le vexer et nous les quittons après quelques minutes, en prétextant d’aller visiter le village.

Tout le monde s'abrite en attendant la fin du déluge

Tout le monde s’abrite en attendant la fin du déluge

Après un petit tour, nous retournons nous coucher. Nous sortons juste vers midi pour manger un porc adobo dans un petit resto local que Wellson nous a conseillé et retournons au bungalow, travailler sur le blog. Le temps est couvert. Bonne excuse pour ne rien faire. Nous tentons une balade sur la plage dans l’après-midi mais la pluie est de retour. Ce sera une journée « off » comme on dit.

P8230920

P8240931

Notre cantine

 

Samedi matin nous retournons sur la plage pour le Island hopping. Cette fois le temps est plus propice, il fait assez beau, mais avec quand même pas mal de nuages ! Après un dizaine de minutes de navigation, le capitaine Wellson nous arrête au milieu de la baie pour du snorkelling, dans ce qu’il appelle l’aquarium. C’est marrée basse et le corail affleure de l’eau, difficile d’entrée et je m’arrache un peu le pied à cause des vagues qui me chahutent. Nous descendons quand même avec Alex. Nous ne sommes que six sur le bateau. Le capitaine, son équipier, nous, et deux philippins aisés en vacances. Eux restent près du bateau avec des gilets de sauvetage, ne sachant pas nager. Une fois dans l’eau, c’est la déception. Le corail est mort partout autour de nous, et les poissons se font rares. Ayant des soucis avec mon masque qui prend l’eau, j’abandonne et remonte dans le bateau. Alex continue un peu sans moi.

P8220874

P8220875

P8220876

P8220878

Nous repartons pour German Island, une belle plage sur une langue de sable blanc et ses cocotiers où nous nous arrêtons pour déjeuner. Un gros poisson grillé pour quatre avec riz et crudités. On se régale mais le vent souffle fort ce qui gâche un peu le plaisir. Bref la journée continue sur Paradise Island où l’on voit quand même pas mal de poissons et au Wild Reef où les coraux sont un peu plus présents. Mais rien d’extraordinaire, le temps un peu mitigé n’aidant pas.

P8220881

P8220892

P8220893

Une fleur dans les cheveux, ça vous change un homme…

P8220894

Un festin aujourd'hui !

Un festin aujourd’hui !

Le bateau retourne sur la plage de Port Barton vers 14h30, nous sommes un peu déçu, surtout des fonds marins. Les deux philippins qui ont fait le gueule toute la journée descendent du bateau et se barrent s’en même nous dire au revoir.

Nous remercions le capitaine Wellson et nous partons boire un coup et manger un énorme pancake sur une table perchée en haut d’un promontoire dans une jolie guest house de la plage.

P8220903

P8220904

Une sieste en fin d’après-midi au bungalow, un diner au resto habituel, un cocktail au bord de plage, un film sur l’ordi et dodo vers 21h30. Une journée de vacanciers.

20570015

Dimanche 23 août.

Après notre petit déj continental à la petite cantine du village, nous partons pour découvrir une plage dont des pêcheurs nous ont parlé. White beach. Nous devons pour cela aller au bout de la crique, emprunter un bac manuel (trois planches sur des tonneaux) pour traverser une petite mangrove, puis traverser la jungle, une autre plage et enfin arriver, après trente cinq minutes. Une jolie plage effectivement, sable blanc, cocotiers, quelques pêcheurs avec des filets au bord de l’eau, mais en fait c’est encore marée basse, et il n’y a que des rochers affleurants, donc pas possible de se baigner. On prend tout de même quelques photos et nous retournons à notre plage, où l’on décide de se baigner. On profite d’une eau à trente degrés où le problème d’y entrer ne se pose même pas…

P8230909

Les enfants commencent très tôt ici à construire leur bateau…

 

P8230913


Une mangrove sur le chemin

 

White beach

White beach

 

En fin de journée on va squatter un bar pour disposer de la Wi-fi qui ne fonctionne pas dans notre chambre, prendre un peu de nouvelles du monde…

Belle vue de notre bureau...

Belle vue de notre bureau…

Lundi matin, un bon petit déj avalé, et nous quittons notre Guest house pour prendre un van climatisé à 8h30 direction El Nido.
La bonne nouvelle est que la jeune qui tenait la guest house qui apparemment ne savait pas très bien compter, nous a demandé 1200 pesos pour quatre nuits à 400… C’est une fois dans le van que nous nous en sommes aperçu. Dommage pour elle…
Nous avons passé ces quatre jours à Port Barton dans notre bungalow, presque sans électricité, nous nourrissant à la philippine, soit de pas grand chose (mis à part les pancakes), et profitant de l’atmosphère locale, relativement paisible, mais quelque peu bruyante parfois par les cris des nombreux coqs qui font ici parti de l’ambiance. Le temps nuageux mais chaud, nous a permis de rester tranquille et de succomber au plaisir de ne rien faire au sein de ce petit village reculé, qui vit encore au rythme philippin.

Notre voisin le coq, perché sur la fenêtre de notre chambre !

Notre voisin le coq, perché sur la fenêtre de notre chambre !

Le van démarre, c’est parti direction le fameux village d’El Nido…


2 Responses

  1. Mamounette dit :

    Bonjour ou bonsoir les Oiseaux,
    J’aime les vues que vous avez de vos bureaux itinérants et aussi toutes les assiettes aux contenus inconnus pour nous.
    Vivement la suite de votre emploi du temps …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *