P8291211

Philippines

Le paradis ? c’est (presque) ici ! (épisode 2)

29 Jan , 2016  

Auteur : Laurent /


…Suite
Jeudi matin nous partons pour un Island hopping que nous avions booké la veille auprès de notre guest house.
Un gars vient nous chercher en tricycle pour nous emmener au rendez vous. Nous attendons dans l’école de plongée, munis de nos masques et tuba, pour le départ du bateau. Il y a quatre « tours » proposés, et nous avons choisit le A en fonction des sites que l’on désire voir, qui nous a été recommandé par la famille de la guest house. Le prix est de 800 pesos + 100 pesos de matos (soit 18 euros par personne déjeuner inclus).

P8271093

Au programme : Seven commandos beach, Hidden beach, Shikizu (lunch et snorkeling), Big lagoon et small lagoon.

Nous accédons au bateau directement par une petite plage à l’écart, un peu sale d’ailleurs, où les eaux usées du village et tout un tas de déchets flottent. Nous entrons dans l’eau jusqu’à la taille pour arriver au bateau, le sac à dos en l’air avec nos appareils.

P8271095
P8271097
P8271101

C’est parti avec environ une vingtaine de personnes à bord. En à peine 15 minutes nous apercevons la plage de Seven commandos, après être passé entre deux petites montagnes de lave. Une vue indescriptible. Sable blanc, eau transparente, et reflets bleus turquoise, verts, une végétation luxuriante posée devant un mur de lave, et des cocotiers évidemment tout du long. La plage parfaite comme on l’imagine. Quelques paillotes en bambous. L’image idyllique. Nous accostons pour quarante cinq minutes de snorkelling. Un pur bonheur dans une eau à température idéale. Nous nageons au milieu des poissons et des coraux comme si nous étions dehors tellement l’eau est claire.

P8271107
P8271111
P8271113
P8271115
P8271116
P8271117
P8271120
P8271123

Nous reprenons le bateau à l’appelle du skipper direction Hidden beach. Une micro plage, ou plutôt une baignoire de vingt mètre de diamètre au milieu de la roche où l’on accède par un trou sur le côté d’une autre plage. Nous restons quelques minutes, histoire de faire quelques images de ce lieu original.

P8271150
P8271151

Nous rejoignons Shikisu pour le déjeuner (une plage qui porte le nom d’un plongeur japonais qui s’y est noyé).
Nous dégustons un super repas avec cuisse de poulet grillé, poisson grillé, riz, salade de crudités, brochette de crevettes, accompagné de sauce soy épicée et des fruits en dessert, banane et pastèque. On n’a pas mangé aussi bien depuis un bout de temps !!!

Après manger, nous retournons à l’eau pour se délecter cette fois de regarder les jolis poissons qui nous entourent. C’est ainsi que nous trouvons une anémone de mer où se réfugient les poissons clowns, les « némo ». Ce sera l’occasion de voir que si l’on s’approche de trop, maman Némo nous attaque pour protéger ses petits cachés à l’intérieur. C’est tellement agréable de les voir ici dans leur milieu naturel plutôt que dans un aquarium…

P8271152
P8271155
P8271159
P8271160
P8271165

Nous continuons notre balade en mer pour atteindre le Big Lagoon. Juste à côté d’un ressort de luxe aux bungalows posés sur pilotis. Nous devons descendre du bateau car la marrée est basse et le lagon est accessible pratiquement à pied. la petite plage à côté nous est interdite, elle appartient au propriétaire du resort.

Nous marchons sur une centaine de mètres, dans les vingt centimètres d’eau, et là, splendeur de la nature. Nous entrons dans cette eau turquoise entourée de murs de lave sculptés par l’érosion, et recouvert de plantes et arbres tropicaux. Un silence presque absolu, loin des vagues. Juste nos voix résonnent, et celles des autres avec qui nous sommes. Nous essayons de rester immobiles les yeux en l’air pour « enregistrer » au mieux cette image dans nos mémoires. Nous avons quand même amené nos appareils dans un sac étanche pour pouvoir faire quelques images, mais la réalité est tout autre et indescriptible…

Le guide nous conseille ne pas trop nous enfoncer dans le lagon car l’eau est profonde et il peut s’y trouver certains animaux dangereux. Mais il ne nous en dira pas plus.

Nous finissons par le Small Lagoon, un peu comme le grand mais plus escarpé avec de nombreux recoins. Certains louent des kayaks mais nous préférons y aller à la nage avec masque et tuba. Là encore la nature a bien fait les choses et c’est magnifique.

P8271184
P8271187
P8271190

Après une bonne heure, le bateau repart pour El Nido, les gens à bords ne se sont pas parlé, dommage. A part quelques espagnols qui eux, se sont regroupés. Le bateau file doucement et nous passons devant ces gigantesques bouchons de laves posés sur l’eau, grignotés au pieds par la mer, c’est superbe, j’en ai des frissons.

P8271126
P8271132
P8271143
P8271146

Nous débarquons cette fois directement sur la plage principale vers 16h30.

Retour à notre hébergement. Ce soir, comme d’hab, un repas local, et l’on finira sur la plage à siroter une bière en écoutant un concert live.

Vendredi, une journée à ne rien faire de particulier. C’est aussi ça les vacances !

Samedi 29, notre matinée sera consacrée au blog. La wi-fi ici ne marche pas terrible, et nous devons nous en contenter pour charger quelques photos pour notre prochain article, mais ça rame…
Nous discutons sur la terrasse avec deux soeurs Philippines de 19 et 21 ans, venues travailler un peu dans le village comme serveuses, mais elles repartent demain chez elles par le même avion que nous. Avion qu’elles se sont faite payer par un « ami » anglais depuis Londres…
Nous partons déjeuner et emportons notre sac « photo » pour faire le tour du village, encore pas mal habité par des locaux, pour faire des images. Même si El Nido est touristique, ça n’est pas encore totalement envahi par les expatriés, comme certains endroits.

La plage principale

La plage principale

P8261000

P8291212

Encore une ambiance de village philippin ici.

Encore une ambiance de village philippin ici.

L'élastique, un jeu universel

L’élastique, un jeu universel

P8291198

L'église du village très...funky !

L’église du village très…funky !

Notre cantine, et sa technique ventilo pour le barbecue !

Notre cantine, et sa technique ventilo pour le barbecue !

Malheureusement Alex a fait tomber son sac deux fois ces derniers jours et son objectif 14-40 grand angle est H.S. Elle devra se contenter de son zoom. En sortant de déjeuner nous nous essayons à une spécialité de rue sucrée, du Saba. Sorte de galette de riz broyé et condensé comme de la pâte d’amande. Pour sept pesos, 14 centimes d’euros. C’est bon !

Après une sieste bien méritée par cette chaleur, je descends payer la note à la patronne, pour six jours, plus l’excursion, plus les petits à côtés : 6120 pesos soit 117 euros environs. Ça fait plaisir…

Pour le diner nous décidons de changer radicalement de « cantine » et nous baladons dans les ruelles en recherchant un resto mexicain, conseillé par une française. Après une bonne quinzaine de minutes à tourner en rond nous tombons sur un français du soixantaine d’année qui nous interpelle gentiment en pleine rue. Il nous a entendu parler Français. Il et très sympa fait un bout de chemin avec nous en nous racontant son histoire. Expatrié aux Philippines depuis huit ans, ayant fait le tour du monde pendant douze ans en voilier, il a ouvert ici un petit resto. Le V and V Bagel. Un resto copié sur un modèle américain où il a travaillé, et où le patron, un vieux juif de new-york comme il dit, lui a tout appris. Bref, il nous propose, au cas où on ne trouve rien, de venir manger chez lui le meilleur hamburger des Phillippines !

Après peu d’hésitation je dois dire, nous filons chez lui et nous nous installons pour commander un énorme hamburger, frais, avec un steak de 180 grammes, et des french fries ! Un délice ! Ca fait tellement longtemps que l’on n’a pas mangé de boeuf, et celui là est divin. En cadeau, à la fin du repas il nous offre une part de cheese cake framboise fait maison, à tomber par terre.

Repus, nous quittons ce sympa bonhomme, humble, simple et souriant, en le remerciant pour ce moment de bonheur, Lol !
Une dernière bière sur la plage et nous rentrons à la « base ».

Dimanche 30 août au matin, levé 6h20, un café, et nous faisons nos au revoir à la sympathique famille qui tient la guest house. Nous chopons un tricycle au vol, je lui annonce : « gare routière 30 pesos ! » et il nous dépose directement  devant notre mini bus.
Le van part un peu en retard vers 7h45, pour quatre heures et demi de route, cette fois entièrement bitumée. Il roule à fond, et ça balance dans le virages. Nous sommes une bonne dizaine à bord, serrer les uns aux autres. Une pause pipi, à mi-chemin, dans une resto sur la route et on a le temps d’avaler un squid, des beignets de squid et du riz (squid = calmar).
Nous arrivons à l’aéroport de Puerto Princessa vers 12h30. Check in et attente en salle, où nous retrouvons les deux soeurs de notre guest house. L’avion Philippine Airlines doit décoller à 14h40, mais ce sera finalement une heure plus tard…

Nous allons bientôt quitter le pays pour de nouvelles aventures…


2 Responses

  1. Mamounette dit :

     » oh la, la, la, les photos  » : C’est ce que papa dit à chaque photo.
    Je n’ai rien à ajouter, sauf que l’on vous envie. C’est 20 ans de vacances en 7 mois de périple.
    Gros, Gros bisous
    Mamounette

    • FreeAs2Birds dit :

      Et oui il faut avouer que nous aussi nous étions « soufflés » par les paysages, et c’est évidemment, encore plus beau en vrai !
      Le pire c’est que l’on a l’impression effectivement que chaque pays c’est une année différente tellement cela semble loin !
      Gros bisous, les 2 kiwis birds…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *