PA273113

Malaisie

Melaka, ya ka l’aimer !

29 Août , 2016  

Auteur :  Laurent /

Dimanche 25 octobre

Levé à 7h00 et petit déj rapide au « chinese » glauque du coin, toujours avec un accueil aussi débordant de joie.
Check out de l’hostal, on récupère notre caution de 40 dollars, et on prend un taxi (18 dollars) pour l’aéroport à 8h00.

On arrive à l’aéroport à 8h30 et on fait tout de suite le check in. L’enregistrement des bagages n’est pas encore possible car notre avion de 10h30 est retardé pour 13h30. En cause, encore les feux de forêts en Indonésie qui empêchent la visibilité.
Ça tombe mal, on retourne là-bas, plus précisément à Sumatra.

En attendant on prend un café, « kopi C peigne souci », on s’en souvient encore !
Ce sera l’occasion de voir une « star » locale assaillie par des fans. Mais aussi un groupe de vacanciers chinois emprunts de panique d’avoir perdu de vue leur guide touristique. Tels des moutons sans leur berger.

A 11H30, le couperet tombe. Notre Avion pour Sumatra est annulé, trop de fumées en Indonésie, l’aéroport de Médan est fermé !
On se retrouve à l’aéroport sans rien. Que faire, on ne peut pas retourner en Indonésie.
Nous sommes à Singapour, à côté de la Malaisie, pourquoi ne pas y aller faire un tour en attendant que les incendies cessent… la saison des pluies doit arriver bientôt !

Nous redescendons dans le métro station Lavender, direction la station pour la gare routière de Golden Mile. Mais une fois sortis du métro on galère un peu à trouver cette gare routière. On marche pendant une bonne demie heure avec tout notre chargement avant de la trouver enfin. De là on trouve un car pour Melaka en Malaisie pour 40 dollars à deux.
Le car ne part qu’à 16h00 et nous avons trois bonnes heures à attendre sur les marches d’un vieux centre commercial où il n’y a plus que quelques bars glauques, des cantines crades et une boite de strip-tease. Mais c’est d’ici que partent les cars.

16h00 notre car arrive et nous nous installons enfin. Le trajet est direct et nous ne serons pas gênés. Nous ne sommes que quatre dans le car. Nous atteignons la frontière de la Singapour à 16h45. Il y a pas mal de monde.
On repart à 17h30 et nous passons sur un grand pont au dessus du bras de mer. C’est au milieu de ce pont que ce trouve la frontière officielle entre Singapour et la Malaisie. Quelques minutes plus tard le poste frontière. Ca va très vite, les Malais ne sont pas trop regardants.

18h00, ça y est, nous sommes en Malaisie. Le car prend l’autoroute direction Melaka. De part et d’autre de l’autoroute des forêts à perte de vue. Malheureusement des forêts de palmiers à huile. Cette maudite huile qui inonde le monde entier. Celle là même pour laquelle on brûle et détruit toutes les forêts primaires d’Indonésie…
Sur plus de 200 kms, on ne verra que ça. C’est incroyable ! Irrationnel !

Nous arrivons à Melaka vers 20h30. Nous prenons le temps de retirer de l’argent dans un supermarché,
300 ringits (60 euros), et sautons dans un taxi vers notre guest house, le «roof top ». On paie le taxi 20 ringits (4 euros) et nous faisons le check in pour deux nuits, 116 ringits (25 euros). Nous ressortons quelques minutes après avoir déposé nos affaires et filons à une cantine indienne à deux minutes de là. Les rues sont désertes, mais la bouffe indienne est délicieuse. Je sais ça n’a rien a voir ! Le quartier est très ancien, un peu décrépit, mais assez typique, avec une petite rivière qui serpente un peu partout, et quelques bars et guest house tout du long.

Retour à la base vers 10h00, c’est l’heure de se coucher.

Lundi 26 octobre

Levé vers 10h00 après une bonne nuit. Nous décidons de nous balader le long de la petite rivière qui est encore plus sympa de jour, et nous allons au « river sea café » conseillé par le gérant de la G.H. Mais en fait il est proprio des deux…
On se prend une petite table à l’arrière du café, cela donne sur la rivière et c’est très cool. Il y a quelques relents d’odeurs de la rivière parfois mais ça va. Il fait beau et bon. On n’est pas mal ! (Mais on ne reviendra pas, un peu trop cher pour nous !)

Omelette, oeufs brouillés, bacon, café, toast, ça fait plaisir. On retourne à notre auberge pour y « squatter » toute la journée.
Internet, blog, etc. On ne fera qu’une pause café vers 16h00 accompagné des quelques biscuits Oréo, à l’huile de palme !
(Ici, c’est impossible de trouver des biscuits industriels sans huile de palme)

Après une énorme averse, nous sortons faire un tour en ville. Nous descendons une des rues principales, à côté du « hard rock café » pour se trouver quelque chose à manger pas trop cher et finissons dans une cantine chinoise pleine de trucs bizarres, pour nous. On se contentera d’un riz frit-omelette pour moi et d’un Nasi lemake pour Alex. (25 ringits)

En sortant de la cantine, on décide, en passant devant le « Hard rock café », de s’offrir une bière, c’est un peu plus cher, 31 ringits, mais bon, pour une fois !
On profite d’un joli cadre, de la bonne musique, et d’une décor sympa. Et aussi un peu pour s’abriter car la pluie est repartie et a redoublée d’intensité.

Vers 20h00, malgré la pluie qui s’est à peine calmée, nous repartons vers le Rooftop hostal. Et notre misérable parapluie chinois à du mal à nous protéger. Sans doute dû à un défaut de conception ou alors parce que c’est vraiment de la M…. !
Bref, vu que nous sommes en tongs, ça glisse pas mal et c’est un peu le parcours du combattant dans le dédale de pontons et marches qui mènent à l’hôtel.

En arrivant, vu qu’il n’y a pas grand monde dans le salon, nous nous installons pour regarder un des films à disposition.
Ce sera « Inglorious bastard ». Vers 23h00, go to bed. J’en profite avant de me coucher de regarder la météo sur Sumatra mais aussi pour signer une pétition sur le Boycott de l’huile de palme, et peut être ainsi, tenter de sauver les orangs-outans…

Mardi 27 octobre

Ce matin nous sortons déjeuner de nouveau sur les berges de la rivière, mais cette fois dans un bar local.
Oeufs brouillés, café,… C’est très bon et c’est pas cher.

PA273082
Une fois rassasiés nous partons à pied à la découverte de la ville, plutôt sympa et touristique, avec ses tuc-tuc décorés de gros nounours, pleins de fleurs, ou décorés avec des images de films Disney, comme cars, la reine des neiges, et surmontés de leur parasols.

PA263076
PA263077
PA263078
PA263080
PA273083
PA273085
Nous traversons un parc, les ruines d’une église, un bateau de pirate, et marchons dans les rues aux grands bâtiments coloniaux.

PA273086
PA273089
PA273090
PA273092
PA273096
PA273098
PA273100
PA273101
L’occasion pour moi, en chemin, d’aller chez le coiffeur et de tenter d’expliquer au gars comment me couper les cheveux sans parler la même langue, et lui ne parlant pas un mot d’anglais.
Résultat, heureusement pas mal, ouf !

Nous faisons le break du midi dans une resto typique chinois, ils sont légions ici, où nous mangeons des fried noodles.
Mais intrigués par le dessert local, une sorte de glace dont tout le monde raffole apparemment, nous nous laissons tenter.

C’est en fait un bloc de glace râpé sur lequel on verse du miel, de la sauce noix de coco et on y ajoute…du maïs et des haricots rouges…. Comment dire, ça n’est pas bon, c’est dégueulasse !

PA273107
PA273104

Sur le chemin du retour nous passons par des petites rues piétonnes, avec de jolies maisons peintes à la chaux décorées avec quelques peintures en trompe l’œil du plus bel effet.

PA273111

S’il faut donner un coup de main…

PA273108
PA273109

Nous sortons prendre l’apéro ce soir, sur les berges de la rivière et profitons des belles lumières des bars et restaurants qui se reflètent dans l’eau. Puis, de nouveau pour diner, nous allons à la cantine indienne y manger des « rôtis de moutons ».
Nous rentrons nous coucher, rassasiés.

PA273117

PA273115
PA273119
PA273121

Demain, ce sera la capitale…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *