P8140739

Philippines

Ticao, et le village perdu… (épisode 2)

7 Déc , 2015  

Auteur : / Laurent

Vendredi 14 août.

Levé vers 8h30. Un petit déj café et du pain de mie sec. Nous partons au village tous ensemble avec Jaypee pour acheter du crédit pour recharger son modem wi-fi pour avoir internet. Nous achetons aussi à manger : saucisse de porc, oeufs, purée de citrouille, bref, ce qu’il y a. J’en profite pour filmer un peu, en caméra cachée, le village.

A notre retour Jaypee nous montre l’endroit où dorment les petits chiots qui n’ont qu’une semaine, dans l’espèce de cuisine, dans une petite maison juste à côté. Il sont cinq petits chiots noir et blanc, super mignons. Ils sont un peu faibles et ne bougent pas beaucoup. Apparemment la maman ne les nourrit pas. C’est sa première portée et elle n’a pas vraiment l’instinct. J’appelle la petite chienne, je m’enferme dans la pièce avec elle et la force à se coucher au milieu des petits et la maintiens pour ne pas qu’elle s’en aille. Et là, les chiots deviennent comme fous tellement ils ont faim et se ruent sur leur mère pour téter. Je vais faire cela à plusieurs reprises jusqu’à ce que la chienne vienne de son plein gré pour les nourrir. Et ça marche. Au bout de quelques jours les petits sont en pleine forme et commencent à jouer entre eux. Je m’arrange aussi pour faire en sorte que la chienne ait à manger tous les jours en récupérant les restes ici et là.

P8140706
P8140703
P8140707
P8150790

A part ça, la vie est tranquille ici, car il n’y a pas grand chose à faire. Nous passons nos journées à discuter sur le balcon face à la mer en buvant un coup, à regarder les enfants jouer sur la terrasse après l’école (pour ceux qui y vont), à prendre un bain de mer de temps en temps. Avec Volker, nous en profitons aussi pour faire une lessive, à la main dans le jardin, car il n’y a pas de machine à laver.

P8150810
P8140702
P8150776
Parfois le soir il y a des coupures d’électricité dues à toutes les connexions pirates des villageois sur les quelques lignes qui arrivent. Donc, on mange dans le noir avec des bougies, et on ne peut plus se laver car la pompe à eau n’est plus alimentée. Et comme la bouteille de gaz est vide, bah, on cuisine au feu de bois dans le jardin à la lumière de nos lampes, quand la nuit est tombée.

P8150811
P8150814

On s’allonge le soir sur la balustrade du balcon pour regarder les étoiles, parfois filantes, car ici, la nuit il fait vraiment noir.

P8160830
Nous irons plonger aussi sur une plage voisine pour voir le récif et tous ses jolis coraux, mais étonnamment pas beaucoup de poissons.

Avec Alex nous sommes allés en fin d’après-midi avec des pêcheurs sur un tout petit bateau pour les voir ramasser leurs petits poissons à friture. Mais ce jour là, difficile de trouver un banc, donc ils nous ont ramené, et sont repartis une partie de la nuit.
– Je suis une fois de plus choqué quand je vois le pêcheurs manger des bonbons et jeter le sachet plastique directement dans la mer –
Le poisson ensuite, est séché sur la plage, sur des filets tendus sur des cadres puis ils le mettent dans de gros sacs qui partent pour être vendus sur d’autres îles.

P8140708
P8140717
P8140728
P8140736
P8140737
P8140743
P8140746
P8160822
Samedi 15 août, c’est le jour du départ pour Volker. Il part dans la matinée pour Masbate en bateau puis il rejoindra la célèbre plage touristique de Borracay. Avec sa jambe qui ne cicatrise pas, il passe ses journées sur le balcon. Il doit commencer à trouver le temps long, et envie de bouger et puis lui doit repartir plus tôt que nous des Philippines, alors il ne nous suivra pas sur l’ile de Palawan. Au revoir émouvants, car nous ne savons pas quand et si nous reverrons Volker.

P8160819

Nous partons tous les deux avec Jaypee, passer l’après-midi sur la plage qu’il appelle justement le mini Borracay.
Vingt minutes de marche à travers le village puis à travers la jungle pour rejoindre cette anse désertique, pas ou peu habitée. Plage de sable blanc et personne, à part les cocotiers et les bernard l’hermite qui se cachent à notre passage. Jaypee en profite pour nous apprendre un jeu d’enfants : on creuse une rigole en cercle dans le sable, chacun choisi son bernard l’hermite et le met dans le cercle. Le premier qui sort sans rester coincé dans la rigole à gagné ! (Alex a gagné, Jaypee arrive en 2 et moi en bon dernier). Jaypee à la flemme de se baigner mais pas nous… Une plage de rêve, seuls avec une eau turquoise à 32°, on ne se fait pas prier ! Surtout que la plage face à la maison de Jaypee, bah, il n’y en a plus trop. Le sable a pratiquement disparu et il n’y a plus que des rochers de surfaces.

Retour en fin de journée sous une chaleur écrasante.

P8150807
P8150808
P8160817
18 août, je me lève à 5h pour faire un timelapse du levé de soleil sur le balcon. Je suis seul, et le spectacle est fantastique ! Surement le plus beau je n’ai jamais vu.

 

Dommage qu’Alex ne soit pas là. En plus, ce sera le dernier ici, car on quitte l’île ce matin…


BONUS
Recette de crabe au lait de coco

Pécher des crabes

P8150775

P8150774

Cueillir des noix de coco puis les ouvrir et en boire le jus

P8150779
P8150783
P8150784
P8150785
P8150792
P8150794

Rapper la noix de coco

P8150798


P8150801

Garder les noix évidées pour en faire des soutiens-gorge

P8150802

Extraire le lait de coco en ajoutant un peu d’eau à la coco rapée

P8150803

Faire cuire les crabes dans le lait de coco ainsi pressé

C’est prêt, dégustez !



4 Responses

  1. Mamounette dit :

    Bonjour ou bonsoir les Oiseaux,
    Quand vous serez de retour, j’espère que vous nous ferez de toutes ces bonnes recettes.
    Bisous bisous
    Mamonette

  2. nadiouche dit :

    slt les birds,
    Adorables les momes ! Et super les diners aux chandelles !

    Par contre, l’idée du soutien gorge en noix de coco, super économique, Madonna
    sûr, elle en serait jalouse !

    bisous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *