P8010359

Japon

Où est la magie de Tokyo ? (épisode 2)

29 Oct , 2015  

Auteur : Laurent /

 

Samedi 1 août, 19h00, nous voila de nouveau dans la ville de Tokyo, et ne sachant pas trop quoi faire, nous décidons de prendre un bus touristique à 2 étages (découvert en haut). Nous mettons une bonne demi heure à trouver les bureaux de la compagnie et l’arrêt de bus tellement c’est mal indiqué.
Nous payons le forfait pour la journée qui nous permet de monter et de descendre quand on veut. Nous prenons successivement les 3 parcours proposés sans jamais descendre des bus car ne nous trouvons pas d’intérêts aux arrêts.
Les seules choses que nous retenons sont la tour Skytree que nous étions déjà allez voir, et la Tokyo Tower, une réplique en miniature de la tour Eiffel.
Sur les 3 bus nous en prenons 2 découverts à l’étage où nous crevons de chaud sous un soleil écrasant et le troisième fermé et climatisé nous permet de nous rafraîchir un peu. Nous avons du mal à trouver des choses intéressantes à faire à Tokyo, où la majorité des quartiers est constituée de buildings et les quartiers traditionnels sont comme inexistants. Nous rigolons bien car les commentaires de l’audio guide sont assez rares et ne parlent que des buildings… ce qui nous confirme bien qu’il n’y a pas tant de choses à voir.

Un petit achat au 100 yens Shop ! (70 cts)

Un petit achat au 100 yens Shop ! (70 cts)

P8010332

La tour eiffel de Tokyo !

La tour Eiffel de Tokyo !

P8010344

Trop la classe !

Trop la classe !

Manifestation permanente contre l'oubli de Fukushima

Manifestation permanente contre l’oubli de Fukushima


P8010354

P8010356

P8010357

Nous décidons quand même le soir d’aller dans un quartier connu « Shibuya » qui rappelle un peu la 5ème avenue à New-York avec tous ses néons et ses écrans géants sur lesquels sont diffusés des publicités, connu aussi pour son fameux carrefour en étoile où les japonais pressés se croisent. Nous faisons un tour rapide dans le quartier très touristique et bondé de monde où il n’y a que des restos, des bars et des magasins de chaussures et de fringues.


P8010364

P8010365

P8010366
P8010368
Une station de métro plus loin, nous descendons pour voir des festivités en cours dans la rue qui est décorée de milliers de lampions. Au milieu d’une place, se trouve une tour en échafaudage (elle aussi décorée) où sont postés des musiciens, des joueurs de tambours et une chanteuse qui entonne des chants traditionnels japonais. En bas de cette tour dans la rue fermée pour l’occasion, des centaines de personnes habillées de leur plus beaux kimonos dansent tous ensemble au son des chansons dans une ferveur communicative. Nous restons jusqu’à la fin du spectacle et nous partons nous trouver un petit restaurant où nous mangeons des délicieuses brochettes « yakitori » aux asperges/boeuf, poulet, champignons, … La particularité de ce restaurant est d’être uniquement conçu de tables de 2 places dans un espèce de dédales comme dans un labyrinthe où aucune table ne voit manger l’autre, avec en plus un rideau qui descend sur le coté de la table pour que les personnes qui passent dans l’allée ne vous voient pas (on n’est pas obligé de descendre le rideau !).


P8010371

P8010374

P8010375

P8010377
P8010378

Sur le chemin du retour, nous passons devant le Anne Hostel, notre précédente auberge de jeunesse à Tokyo, et j’aperçois notre ami Volker à travers les baies vitrées. Ça fait plaisir de le retrouver de nouveau depuis la dernière fois en Mongolie. (Petit rappel : Nous avions partagé 3 jours dans le Transsibérien avec lui). Nous discutons cinq minutes dans la rue et nous nous donnons rendez-vous pour se revoir le lendemain !

Dimanche 2 août
Nous retrouvons Volker ainsi qu’un traveller slovaque qu’il a rencontré au Anne Hostel, et nous nous rendons au parc Ueno où une visite guidée gratuite nous attend à 13h30. La visite du parc et de ses environs avec la guide n’est pas d’un grand intérêt mais on passe un bon moment quand même.


P8020381

P8020382

P8020384

P8020387

P8020390

P8020391
P8020393

Vers 16h la faim nous tiraille, après avoir vainement cherché un bar ou resto sympa, nous entrons dans un 7/11 pour y acheter deux trois bricoles à manger et à boire. Nous loin du market, il y a un vieux canapé qui traine sur le trottoir (chose impensable et vraiment étonnante au Japon). Nous nous installons donc tous les quatre confortablement comme dans un salon, au bord de la route. Nous buvons quelques bières puis nous retournons chacun dans notre hostel avant de se retrouver pour diner. Nous allons tous les quatre, avec Jérome le belge que nous venons de rencontrer, manger dans un resto japonais où l’unique menu est la côte de porc ou le poisson frit accompagné de riz, salade de chou et soupe miso. Un délice pour à peine 5 euros ! Qui a dit que le Japon était cher ?!
Nous faisons de nouveau nos adieux à Volker avant de rentrer nous coucher.

 

Un squat en plein Tokyo, même pas honte !

Un squat en plein Tokyo, même pas honte !

P8020400

Volker, Lolo, Jérôme

Volker, Lolo, Jérôme

 

Lundi matin, vers 10H, nous prenons le petit déjeuner au Hako hostel : « All you can eat » (à volonté)  pour 500 yens soit environ 3,5 euros. Vrai café, toast, beurre, confiture, jambon, salade, fromage, fruits… on se régale !

P8020379
Cette auberge de jeunesse n’a ouvert ses portes que 2 jours avant notre arrivée (et heureusement, car tous les hôtels étaient plein à Tokyo) et elle est d’ailleurs encore en travaux. Notre dortoir compte 18 lits et cela nous a un peu effrayé au début mais ils sont en forme de caissons ce qui isole bien des autres lits. Finalement ça n’est pas si mal car la literie est toute neuve et il y a de la place pour mettre les affaires dans ces espèces de « capsules » à la japonaise. Les hôtels bon marchés « capsule » étant très courants au Japon pour les travailleurs qui n’ont pas le temps de rentrer chez eux. Il n’y a pas encore de cuisine ni de machine à laver mais la gérante est sympa et vu le petit déjeuner gargantuesque, ça nous va bien pour nos derniers jours à Tokyo.

Comme dans une cabane !

Comme dans une cabane !

P8020410
Vers 11 heures nous allons au « Fish market » le marché au poisson façon Rungis mais à cette heure tardive il n’y a presque plus rien quand nous arrivons. A coté il y a les resto à sushi hors de prix pour touristes et tous plein d’étales de poissons et de préparations bizarroïdes au poisson comme savent si bien le faire les japonais, comme les fils de poulpe séché.


P8030414

P8030416
P8030418

Sous un soleil insupportable nous rentrons à notre Hostel pour préparer notre départ aux Philippines, toute la journée dans la fraicheur de la clim. Nous partageons notre derrière soirée avec Jérome, à manger quelques noodle et raviolis sur une petite table au fond du dortoir et nous nous couchons vers 22h. Demain nous quittons le Japon.

Nos quelques jours à Tokyo ne nous ont pas emballés, nous n’avons pas trouvé un grand intérêt à cette ville, ou peut être n’avons-nous pas sû dégoter les meilleurs endroits… la chaleur n’aidant pas… ou peut être avions nous juste hâte de sortir de cette mégalopole et découvrir de nouveaux horizons.

Mercredi 4 août

Nous partons, sacs sur le dos, de notre Hostel vers 8h, direction la JR line de Tokyo qui à cette heure de pointe est bondée. Nous constatons qu’il y a bien les employés de la gare qui poussent les passagers dans la rame pour qu’ils se tassent et que les portent se ferment. Mais comment va-t-on pouvoir entrer avec nos gros sacs ?! Nous attendons 2 trains avant de pouvoir monter et nous rejoignons la Tokyo Station, une grande gare où des milliers de japonais se croisent tous les jours, ce qui ne les empêche pas de se mettre en file indienne dans le plus grand silence pour prendre leur train et les escalators. Nous passons un quart d’heure à trouver le lieu de départ de la navette pour le Narita Airport… plutôt mal indiqué, voire pas du tout…
Arrivée en bus climatisé à 9h45 à l’aéroport, enregistrement des bagages rapide car nous avions déjà fait le check-in sur internet. Pour finir nos derniers yens, nous commandons deux plats de spaghettis qui ne resteront pas dans notre mémoire…

Au revoir au Pays du soleil levant, l’île de Cebu, nous attend !

Ce sera notre premier trajet en avion depuis le début de notre tour du monde…

 

 


4 Responses

  1. Mamounette dit :

    Bonjour ou bonsoir les Oiseaux, votre reportage me déconcerte un peu sur le Japon. Moi qui rêvais de ce pays, là, je n’ai plus très envie. Mais ce n’est certainement que pour les grandes villes comme Tokyo que l’intérêt est moindre. Dans les campagnes et autres petites villes, le dépaysement doit y être plus sensible.
    En tous cas, en ce qui concerne la nourriture , vous devez être incollables …
    Gros, gros bisous
    Mamounette

    • FreeAs2Birds dit :

      En fait on a adoré le Japon, notamment Kyoto, et les petites villes que l’on a visitées étaient un peu désuètes mais ce n’était vraiment pas des coins touristiques. Il n’y a finalement que Tokyo qui nous a déçu, mais c’était la dernière ville de notre découverte du pays. Donc je pense que ça joue aussi. Sinon, la gentillesse, la politesse, la propreté et l’étonnement à chaque coin de rue est vraiment impressionnant ! alors ne soit pas déconcertée, je suis sure que tu adorerais. (je me suis même dit que toi et Vaness devriez faire ce voyage, ça vous plairait à toutes les deux!).
      Bisous bisous

  2. Le Roy Yvonne dit :

    Merci beaucoup pour ce cadeau de Noël que j’ai beaucoup aimé, en plus venant de si loin, et avec un kiwi….Il ne doit plus y en avoir beaucoup dans la nature. De ce sac, je vais en faire un coussin ainsi je pourrais en faire profiter Serge, on se le prêtera !!
    Je suis toujours passionnément vos aventures et suis impatiente d’en lire de nouvelles.
    Je suis très triste de voir l’état des Philippines, de si beaux endroits fort négligés.
    Continuez à nous renvoyer des belles images et vos visages illuminés.
    C’est vrai que j’ai l’impression que vous mangez toujours mais ne changer rien dans vos comptes-rendus, je suis curieuse de tout savoir, ainsi, je voyage, un peu, avec vous.
    Plein de bises à vous 2 et à tous les animaux que vous rencontrez.
    Yvonne

    • FreeAs2Birds dit :

      Coucou Yvonne, merci pour ton message. Nous sommes contents que le cadeau te plaise. Comme tu le dis, les kiwis dans la nature sont très rares. Seulement dans certains sites très protégés, deux îles principalement. Sinon dans des zoos où des centres spécialisés pour la reproduction que l’on peu visiter, moyennant des dizaines de dollars…
      Pour les Philippines, effectivement c’est très triste de voir un pays comme celui là se détruire à petit feu, un peu par le tourisme qui apporte de l’argent, mais sans se soucier du revers de la médaille vis à vis de l’environnement, mais aussi par la façon dont est géré le pays. (mais ce n’est rien par rapport à l’Indonésie…). Nous continuons d’alimenter le blog, comme tu peux le voir, mais au compte goutte en ce moment, vu que l’on voyage en voiture, au gré des connexions internet que l’on trouve dans les librairies/bibliothèques de certaines villes. Merci pour ta fidélité, bisous et à bientôt !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *