P6200240

Chine

Un mur…de générosité à Pékin

13 Juil , 2015  

Auteur : Laurent /

 

Samedi 20 juin

Levé 7h00 pour attraper un bus vu dans notre guide, pour voir la grande muraille de Chine de Mituanyu, à 90 kms au nord de Pékin. Arrivé à la gare routière c’est un peu la pagaille et on montre le guide et le nom en chinois de la ville à une dame qui travaille là, qui nous emmène à un bus, et nous fait monter dedans. Dans la fille d’attente, on rencontre une fille qui nous montre son téléphone avec écrit sur un traducteur « Vous avez besoin d’aide ? ». Nous lui disons (en tapant sur son téléphone) que nous souhaitons aller voir la grande muraille, et elle nous confirme que l’on est dans le bon bus. On converse par l’intermédiaire de son traducteur jusqu’à sa descente du bus. Plus tard, trouvant le temps long, nous demandons à un jeune chinois où descendre pour Mituanyu, et il nous apprend que nous n’y allons pas, mais que nous pouvons descendre au terminus à Miyun d’où nous pourrons aller sur le site de Jinshanling…
Avec une bonne dose d’embouteillage (c’est le début de 3 jours fériés en chine), nous arrivons enfin, deux heures et demi plus tard, nous pensons pouvoir prendre un second minibus qui nous emmènera à destination. Sauf qu’une fois arrivés au terminus nous ne sommes en effet pas au bon endroit et aucun minibus ne va à la Muraille à 1h d’ici.

Paumés dans la ville de Miyun, il faut négocier avec des locaux qui louent leurs services avec leur propre voiture. Après avoir fait le tour des chauffeurs pour voir les tarifs, nous en trouvons un qui parle anglais et qui nous fait l’aller retour pour 200 yuan au lieu de 300, s’il trouve deux autres personnes, pour amortir le trajet.
Dix minutes plus tard, on part avec deux chinoises qui rentrent chez elles. Après une heure de route, nous arrivons sur le site de Jinshanling. Le chauffeur nous attendra sur le parking le temps de la visite. Aujourd’hui il fait très chaud, un ciel bleu, et pas mal de grimpette en perpective.
Il est 13h30 et nous prenons le temps de manger sur un banc à l’ombre notre reste de repas d’hier soir avant de faire les deux kilomètres en montée, pour atteindre la muraille. Sur le chemin une vieille dame mongole nous propose des T-shirt qu’elle vend discrètement dans son sac à dos. Je lui dis que je ne suis pas intéressé, mais elle se met à marcher à côté de nous.
On commence l’ascension des premières marches, jusqu’à la première tour, et là le spectacle est magnifique. Posée sur la crête des montagnes, la fabuleuse grande muraille de Chine. Elle s’étend à perte de vue. Elle définissait une barrière de protection contre l’ennemi Mongol. Construite sur 6700 kms, et pendant deux siècles dans sa totalité, elle n’empêcha malheureusement pas l’invasion de la Chine par Gengis Khan…

Nous regardons ce spectacle avec émotion. Les montagnes verdoyantes au loin ne semblent pas prendre fin. Et l’avantage aujourd’hui et sur ce site, c’est que nous sommes pratiquement seuls. Nous bombardons de photos et de films et nous prenons le temps de contempler cet endroit si magique.

P6200218
P6200222
P6200225
P6200226
P6200228
P6200231
P6200234
P6200237
Nous marchons pendant deux heures et demi sur cette partie de la muraille, remise en état au début, et en état d’origine sur la fin, ce qui permet de voir la différence. Après avoir passée 14 tours de guet, nous décidons de redescendre. La mamie, elle, nous a suivi tout du long, en aidant Alex à monter et à descendre les escaliers, en lui faisant de l’air avec son éventail. C’est gênant et surtout bizarre.

P6200244
P6200259
P6200265
P6200271
P6200276
P6200277

P6200280

Nous avons traversé 14 tours de garde, soit une toute petite partie de la Muraille, mais pas mal d’efforts pendant deux heures et demi

Nous rentrons sur un petit chemin à travers la forêt, et il est interminable. Bien trois kilomètres plus loin, presque arrivé au parking, la mamie s’arrête et me demande si je veux des T-shirt. Je lui explique que je n’en ai pas besoin, mais me dit qu’elle nous a accompagné tout le trajet, etc, etc. Je lui fait comprendre que nous avons rien demandé et que même si c’était sympa de sa part, je ne lui avait rien promis.
Je lui donne un billet pour la remercier « quand même » et nous partons malgré son insistance.
Nous retrouvons notre chauffeur qui s’était assoupi, et rentrons.

Après le même périple qu’à l’aller, nous sommes de retour dans les rues de Pékin, et à la descente du bus nous parlons avec un couple de Français retraités qui vient de faire la même visite que nous et nous indique que c’était le plus joli site pour voir la grande muraille. Comme quoi parfois, l’erreur a du bon !

Retour chez nos hôtes, nous leur montrons nos photos de la muraille et après manger (cette fois, ils nous ont acheté une pizza !), Xiaming nous donne une leçon sur les idéogrammes chinois.

P6200288

P6200289
P6200290

 

Dimanche 21 juin

Après un grasse matinée, nous retrouvons Ed qui s’est bien reposé et qui va beaucoup mieux. Au menu, pique-nique et visite du Summer Palace, résidence d’été des empereurs. Mais avant tout, nous faisons une petite halte exceptionnellement au Mc do, pour prendre un petit déj, café-muffin. Un peu de courses au supermarché voisin et c’est parti.
Un dimanche de fête avec beau temps, les chinois sont de sortie. Autant dire que le parc est bondé de monde et le lac au milieu est recouvert de pédalos.

P6210294
P6210296
P6210297
P6210308
P6210318
P6210319

Après la visite des temples et endroits à voir nous quittons le parc vers 17h, pour au passage déguster un « Beijing Yogourt ». Un yaourt nature, frais, sucré, qu’on trouve un peu partout. C’est délicieux.

P6210330

Audi Q7 Chinese style

P6210331

Le fameux beijing yogurt !

Nous quittons Ed, et partons rejoindre nos hôtes à qui nous avons demandé de diner ensemble. Mais une fois de plus ils nous proposent de diner avec eux à la maison, et ce soir c’est Xiaming qui cuisine. Au passage nous achetons une bouteille de vin français, du rosé, qu’ils ne connaissent pas.

P6210333

A mi-repas trois de leur amis nous rejoignent, et c’est l’occasion de comparer nos cultures, nos musiques, nos pays, et nos avis sur le monde, et notamment qu’ils adorent leur pays et qu’ils ne voudraient vivre nul par ailleurs. C’est là que l’on apprendra que la chanson française la plus connue en Chine c’est : Hélène, je m’appelle Hélène… Mais que malheureusement ils ne connaissent pas, par exemple, ni la chanson, ni le chanteur de My way,…Frank Sinatra. L’internet étant contrôlé et la télé par satellite ne diffusant que des chaines chinoises…

P6210335
P6210338

Nous passons une très bonne soirée, et le repas est délicieux.
Ils trouvent le vin rosé bon, mais ils préfèrent la bière…
Tous les amis rentrent chez eux ravis de leur soirée, nous aussi !

J’ai quand même réussi à leur faire chanter les Beatles !

Lundi matin, Bin et Xiaming sont de repos c’est jour férié aujourd’hui encore, et ils vont cet après-midi à la ferme de la soeur de Bin.
Nous nous levons vers 9h30 et Xiaming nous a préparé un petit déjeuné, avec oeufs brouillés sauce soy, et fruits frais, que nous dégustons ensemble.

Nous prenons une douche et rangeons nos affaires, préparons nos sacs. C’est l’heure des au revoir, nous remercions mille fois nos hôtes pour leur accueil et leur générosité. Ils nous indiquent que si nous revenons en Chine nous serons les bienvenues chez eux. Si ça c’est pas énorme ! Des gens que nous ne connaissions pas il y a quatre jours !
Nous allons déposer nos affaires à notre nouvelle pension, le Saga Youth Hostel, réservé la veille.

Nous avons rendez vous avec Ed et Kaili dans le métro en début d’après-midi pour aller chercher les billets de train pour Xi’an et Chengdu.

P6220343

Pourquoi ne pas prendre la temps de se mesurer dans le métro ! Avec le tee-shirt dédicace…

Malheureusement, après avoir fait nos comptes, nous sommes un peu juste pour la Chine, où nous n’avions pas prévu de visiter tant de choses et abandonnons l’idée, d’autant que ces deux villes sont très éloignées de Pékin. Tampis pour pour l’armée de soldats en terre et triste à vie je serai de ne pas avoir vu mes bébés pandas dans leur habitat d’origine, tout du moins dans leur région d’origine, dans le zoo qui s’occupe de leur reproduction. C’était symbolique mais je ferai, pour ça, culpabiliser Alex dès que je pourrai, Lol !

Nous retrouvons Ed et Kaïli, qui vient de Singapour, sa « coïncidence de voyage » (ils se rencontrent un peu partout depuis qu’ils voyagent), et qui, d’origine chinoise et parlant chinois va bien nous aider pour acheter nos billets de train pour Shanghai, où nous partirons le lendemain, tous les quatre.

Nous partons ensuite, pour le quartier Moderne de SanLitum avec Ed, Kaïli nous rejoindra plus tard. Tout ce que l’on aime comme quartier : petits immeubles neufs ultra modernes avec toutes les grandes enseignes de luxe, et le long de la rue des bars à filles avec danseuses et rabatteurs sur les trottoirs, défilé de voitures de luxe… C’est là que viennent se montrer ceux qui ont de l’argent, même s’ils restent bloqués dans les embouteillages. Nous prenons tout de même une bière hors de prix sur une terrasse en attendant Kaïli. Puis nous partons pour le quartier des restos, mais là encore la déception est grande. Les restaurants énormes sont alignés, enseignes lumineuses géantes, tape à l’oeil, on se croirait à Las Vegas. Sauf que ça n’est pas ce que l’on est venu chercher.

P6220352

On aurait préféré un petit marché de nuit avec des mini restos traditionnels, mais dans Pékin, ça se fait de plus en plus rare. C’est une ville en plein changement comme toutes les grandes villes de Chine, et les grands buildings et Malls (centres commerciaux) sont ce que veulent les jeunes chinois.

On mange tout de même un bout, et on rentre en taxi, car on vient de rater le dernier métro. Il est 23h45.

P6220353

Rideau d’intimité dans les dortoirs de l’auberge de jeunesse

Mardi matin, grasse mat’. Nous ne sommes pas pressé, nous prenons le train à 19h33.
Toujours au Saga Youth Hostel où nous prenons le temps de refaire nos sacs.
L’après-midi est consacré à écrire le blog dans le bar de l’auberge. Mais la connexion en Chine n’est pas terrible, même avec la VPN (Virtual Private Network : logiciel qui permet de faire croire que nous sommes connectés depuis un autre pays, pour pouvoir utiliser Facebook, google, etc, interdits en Chine).

Rendez vous avec Ed et Kaïli à 18h00 pour prendre notre train de nuit. Heureusement que Kaili est là car en fait, en Chine pour prendre le train, c’est comme pour prendre un avion… Plateformes d’attentes, portes d’embarquement… c’est assez déroutant pour nous.

Une fois dans le train, nous sommes tous séparés dans des compartiments différents, mais avec Alex, on est quand même dans le même wagon, car il n’y avait presque plus de places au moment de la réservation.
Nous sommes en avance pour monter dans le train. Je vais dans mon compartiment, et une jeune chinoise arrive seule pour s’installer. Je lui demande aussitôt si elle veut changer sa place avec Alex qui est au bout du wagon, et elle accepte tout de suite, gentiment.

Alex me rejoint et s’installe, et un couple de chinois nous rejoins avant le départ. Le compartiment est identique à celui des trains Mongols mais en tout neuf et plus moderne, la décoration est grise et blanche, et nous trouvons donc tout de suite nos repères. La petite table pour les repas, les coffres pour ranger nos affaires, et le samovar pour l’eau chaude dans le couloir.

P6230356


Alex et ses petits chaussons de train

P6230357

Encore des « noodles » et encore le tee-shirt spécial dédicace…

Il y a même en plus des petits chaussons pour se promener dans le train. La clim est en route et elle délivre par moment une délicate odeur d’urinoir, venant des toilettes… On ne peut pas tout avoir !
Une paquet de noodles plus tard, je vais faire un coucou à Ed et Kaïli, qui sont dans le wagon d’après.
Le train démarre pour 1200 kms à travers le pays avec de nombreux arrêts, dans des contrés reculées, dont nous serons avertis par le bruits des wagons qui s’entrechoquent à chaque freinage…

Direction la ville la plus peuplée de Chine…


11 Responses

  1. FREDE dit :

    Coucou les Birds, vous allez avoir des jambes en béton avec tous ces km parcourus.
    Nous, on part en vacances ce samedi 18/07 vers 5h du matin pour St-Jean-de-Luz, espérons qu’il fasse beau temps, on arête pas de nous dire que c’est tout ou rien à cause des montagnes, les nuages restent et ne partent pas. On va rester optimiste. Nous irons de toute façon en Espagne et là je pense qu’on aura du soleil et de la chaleur. Elsa ne vient pas avec nous, elle a trouvé un job d’été pour juillet et août en résidence de retraité. Pour l’instant ça lui plait. Voilà les news, gros bisous de la part de frede, elsa, thomas et alain.

    • FreeAs2Birds dit :

      Coucou ma cousine ! Et oui les jambes commencent à être musclées ! St jean de Luz c’est une belle destination de vacances. La première fois que l’on y est allé le temps n’était pas terrible, mais la seconde fois il a fait très beau, donc on ne peut pas trop savoir, il faut y aller avec bonne humeur !! C’est un superbe région, il y a plein de belles choses à voir. Super pour Elsa, elle n’aura jamais trop de soucis pour trouver du boulot, et ça lui fera des sous de bosser tout l’été.

      Bisous à tous les quatre et merci encore de nous suivre !

      Alex & Laurent

  2. guillot dit :

    Bonjour les jeunes
    Que dé souvenirs enfouis sous ces belles têtes. Les gens savent partager .pays magnifique et vous encore plus……
    Vous embrassons

  3. Agnès dit :

    Salut 😉
    Je suis votre blog depuis quelques semaines et je me permets de rvous apporter une petite info : à Chengdu, les pandas ne sont pas du tout dans leur habitat naturel. C’est juste un zoo de panda. Alors certes on les voit bien (vu la taille des enclos, c’est normal, ils sont près) mais ils ne sont pas dans une luxuriante forêt de bambous. Aucun regret à avoir de ce côté là 🙂
    À bientôt 😀

    • FreeAs2Birds dit :

      Oui effectivement, il ne sont pas dans leur habitat naturel. En fait j’aurais dû préciser dans leur contré d’origine, et c’est l’endroit le plus connu pour la reproduction. Merci de nous suivre ! Bises

  4. Mamounette dit :

    Bonjour ou bonsoir les Oiseaux,
    Hier midi, très envieux de voir les plats que vous dégustez chez vos couche surfer, nous sommes allés manger dans un très bon chinois avec une décoration que l’on retrouve dans vos belles photos.
    L’après midi, nous avons navigué non pas en mer de Chine, mais dans l’estuaire de la Villaine pour relever le panier de crevettes (voir mail avec photo envoyés hier).
    Pour nous entraîner à marcher sur la muraille de Chine et nous ouvrir l’appétit, nous avons effectué une marche de 10 minutes vers la mer.
    Continuez à nous donner envie de vous imiter par vos descriptions et photos
    Gros, gros bisous

  5. Hélène dit :

    Super ! j’ai hâte de connaître la suite …
    J’ai peut être loupé un épisode, où avez-vous connu Ed ? il a pratiquement le même itinéraire que vous !
    A bientôt,
    Hélène

    • FreeAs2Birds dit :

      Merci, nous avons connu Ed pendant notre tour dans le désert du Gobi, et il avait à peu près le même itinéraire que nous jusqu’à Shanghaï, et maintenant il est à Singapour pour enseigner l’anglais. A bientôt !

  6. Stéphane & Agnès dit :

    Hello les amis !

    On rentre tout juste de vacances aux Caraïbes (où nous vous avons suivi sur internet même du bord de la plage :-))
    Je vois que votre voyage se passe super bien. Avec Agnès nous lisons assidûment chaque nouvelle de votre voyage, c’est vraiment super bien écrit (je ne sais pas qui rédige entre Laurent & Alex) et nous avons hâte de lire la suite à chaque fois.

    A très bientôt !

    • FreeAs2Birds dit :

      Coucou les Wurtz ! Merci de nous suivre aussi assidûment, c’est un honneur ! Pour l’instant tout va bien, mis à part que nous sommes à Kobé au Japon, où va passer un typhon ! On vous tient au courant. Pour l’écriture je m’en charge (Laurent) Alex se charge plus de la logistique des transports. A bientôt. Bisous à toute la famille. Laurent & Alex

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *