P7010630

Chine,Japon

La croisière s’amuse…ou pas

18 Juil , 2015  

Auteur : Laurent /

 

Mardi 30 juillet

Ce matin, levé 7h00, et départ de l’hostel à 7h30. Nous préférons prendre les devants, car nous n’avons pas encore payé les bateau, même s’il est réservé. Nous prenons le métro direction « Cruise International Station » puis le quai d’embarquement à l’adresse indiquée. Normalement on doit pouvoir payer directement à l’enregistrement.
Nous arrivons devant un parking souterrain qui fait office d’embarcadère. Il est 8h30 et il y a déjà du monde avec des valises devant. Donc c’est déjà bon signe. En essayant de trouver une place pour s’assoir sur un muret, nous tombons sur un jeune japonais avec qui nous commençons à parler en anglais. Il nous demande d’où nous venons, et lorsqu’on lui dit France, il nous réponds : « Je parle français, j’ai étudié un an en France ! » Si ça c’est pas encore de la chance !

Il s’appelle Shomon, et propose de nous aider pour l’enregistrement. Nous payons nos billets au guichet, 3200 yuans soit 232 euros chacun. Tout se passe bien, et Shomon nous demande s’il peut partager notre cabine de quatre, pour ne pas se retrouver seul, ce que nous acceptons avec plaisir.
Il habite Kobe, et rentre chez lui après  avoir donner des cours de japonais à Shanghai pendant deux ans.

Nous passons la douane chinoise sans encombres et rencontrons deux français, Antoine et sa fille Anne-Laure, venus par le transsibérien pour rejoindre le Japon. Cadeau d’anniversaire d’Antoine à sa fille pour son bac.
Nous embarquons enfin sur le bateau japonais, Le Su Zhou Hao.

P6300606
Nous montons sur le pont et la chaleur est insoutenable. Il fait près de 40°, très humide, et la pollution est impressionnante. Voilà le vrai « effet de serre ».

P6300609

Chaleur, pollution et taux d’humidité maximale !

P6300615

Nous redescendons avec Alex prendre notre petit déjeuner en cabine, comme un rituel, merci à notre petit sac à « bouffe », dans notre mini salon perso, assis parterre à la japonaise.

P7020656

Notre cabine « japanese style » !

C’est l’occasion de faire une vidéo en situation. Qui nous vaut un fou rire tellement on a l’air c.. et dépité devant son café et sa banane… Par respect pour nos lecteurs, nous la diffuserons pas.

A onze heures, le bateau appareille enfin et nous retournons sur le pont. Nous retrouvons Shomon, Antoine et Anne-laure, ainsi que tobbias, un suisse avec qui nous faisons connaissance.

Nous restons sur le pont une bonne heure à discuter et à regarder les chantiers navales, usine de charbon, et raffinerie qui bordent les quais, jusqu’à la sortie de l’estuaire.

P6300626

P6300621

Nous prenons notre déjeuner au resto du bateau qui ne coûte que 1000 yens japonais pour deux, soit sept euros, que nous payons évidemment en Yuans chinois pour simplifier le tout (nous n’avons pas encore de yens) !

Nous passons la journée à déambuler entre le pont du bateau où il fait chaud et l’intérieur climatisé, et bloguer un peu.
Après le diner, Alex ayant un peu le mal de mer va se coucher, et je reste à discuter dans les canapés avec Tobbias, Shomon, Antoine et Anne-Laure, jusqu’à environ 23h30.

Je rejoins Alex dans la cabine, et je me couche en même temps que Shomon.
La mer bouge un peu et le bateau gite pas mal, et je vais avoir du mal à m’endormir. Nous avons aussi la chance d’avoir un groupe de chinois qui ont réquisitionnés les cinq cabines à côtés de la notre, et ça c’est pas bon pour nous !

Minuit et demi, ça commence à brailler dans la cabine à côté, et ça monte en puissance, jusqu’à ce que les cris d’un gamin qui apparemment s’engueule avec sa mère, se met à hurler. C’en est trop, je me lève, mais Shomon me devance, va dans le couloir et leur assène quelque chose en chinois qui les fait taire.

Vers 1h30, je m’endors enfin. Mais à cinq heures je suis réveillé par le gamin d’à côté qui cri dans le couloir. Je sors et sa mère est là, me regarde avec une tête d’ahurie. Je lui fais signe de la fermer et elle sourit en me faisant signe ok.
C’est foutu, je ne peux plus me rendormir, mais je reste quand même au lit.

Aujourd’hui nous sommes le 1 juillet.
Vers 7h00 je me lève et j’en profite pour bosser un peu sur le blog.

Alex se lève et nous allons prendre notre petit déjeuner au resto du bateau.
Nous passerons la journée à flâner sur le bateau, Alex sur le pont au soleil à bouquiner, moi à faire des allers-retours dans la cabine pour contrôler le transfert des vidéos, photos, etc.

P7010629

P7010628

P7010631

Shomon, notre ami japonais rencontré à l’embarquement

P7010632

Le courant passe tout de suite !

Midi repas au resto, puis blog, puis diner au resto, tout ça en errant la journée sur le bateau. Il n’y a pas grand chose à faire, car ce n’est pas un gros bateau de croisière avec casino et piscine sur le pont.

P7010636

Territoire japonais en vue !

P7010645

P7010649

Avec Tobbias le suisse et Shomon le japonais !

P7010642-
Le soir après le repas on se retrouve tous les six, Shomon, Tobbias, Antoine, Anne-laure, Alex et moi, au bar karaoké, qui en fait ne fait pas bar, mais que karaoké. Et nous discutons autour d’une table, et c’est l’occasion pour Shomon de nous offrir une bière, car nous venons d’entrer dans les eaux territoriales japonaises, son pays !
Tobbias a la bonne idée de nous proposer un jeu de dés, histoire de s’occuper. Une idée qui nous occupe deux bonnes heures et qui consiste, en gros, à gagner des points pour pouvoir en retirer à ses adversaires. Ce qui donne lieu à des stratégies et des manipulations mentales, des plus « abjectes » notamment de la part d’Antoine, se disant pour l’amour et la paix. Mais ça nous permet de passer la soirée à rigoler !
Tout ça sans compter sur nos amis chinois qui braillent juste à côté dans le micro du karaoké.

P7010651

Soirée jeu de dés avec Tobbias, Shomon, Antoine et sa fille Anne-Laure

Nous allons nous coucher vers 23h30, car demain nous débarquons au Japon.

Jeudi matin, 6h00, nous sommes encore réveillé par le groupe de chinois qui n’ont rien trouvé de mieux que de discuter devant la porte des toilettes juste en face de notre cabine. Je sors, et leur dit en français : fermez vos g…..! Et je retourne me coucher.

Et vers 7h00 nous allons prendre le petit déj avant que le bateau n’arrive au port. Nous prenons notre plateau repas et allons discrètement au salon du bar, plus tranquille qu’en salle, bondée d’une horde de chinois…

8h30 le bateau accoste au port d’Osaka, les autorités japonaises montent à bord pour le contrôle de températures des passagers.

08420001

Contrôle des températures par la douane japonaise

Nous passons un par un, en file indienne devant une caméra thermique qui vérifie notre température au cas où quelqu’un serait malade. Une fois terminé, nous débarquons et allons directement à la douane. Je passe en premier au contrôle des passeports et je donne le mien à l’officier agent devant moi. Soudain je le vois en panique, il me regarde, il vérifie son écran, et en jetant un œil sur son bureau je m’aperçois que je lui ai donné le passeport d’Alex. Je lui dit immédiatement en m’excusant, et nous rigolons tous les deux.

Contrôle des empreintes digitales, et tampon. Nous sommes sur le territoire japonais pour une durée maximale de trois mois…


8 Responses

  1. SylGer dit :

    Hello les birds,
    Bigre ! que de lecture après quelques semaines de vacances. Vous avez bien raison de dire que vous bossez beaucoup pour votre blog, mais soyez rassurés c’est vraiment du bon boulot, bravo.
    Merci pour vos récits amusants et passionnants.
    (timelapse is good)

  2. Mamounette dit :

    Bonjour ou bonsoir les oiseaux, vous avez arpenté le bateau avec sa découverte filmée qui est vraiment parfaite.
    Pour vous imiter, une marche de 7h nous a fait découvrir l’expo de Milan. Avec des pavillons (pas japonais) extraordinaires par leur architecture et par leur expo intérieure. Mais ce que l’on peut regretter, au contraire de vous, nous n’avons fait aucune connaissance .
    Continuez et profitez, au maximum, de ces moments uniques.
    Gros, gros bisous

  3. Philippe dit :

    Salut les Birds
    On n’a l’impression que vous n’êtes jamais vraiment seuls et que les compagnons de voyage sont nombreux !
    C’est un peu étonnant mais vraiment sympa de rencontrer des gens avenants ! Quel plaisir cela doit être pour vous.
    Bravo encore à ce récit !
    Gros bisous
    Philippe

    • FreeAs2Birds dit :

      Coucou, effectivement on fait des rencontres tout le temps et les voyageurs se parlent facilement sans timidité, c’est ça qui est génial !
      Si ça pouvait être pareil dans la vie !
      Il y a des gens que l’on reverra surement et d’autres peut être jamais, mais c’est comme ça la vie de backpacker.
      Bisous et à bientôt
      Alex & Lolo

  4. Dussaux dit :

    Bravo vous avez des supers récits qui nous font voyager. Bisous à vous deux Stephane Chantal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *