P6110966

Mongolie

Gengis Khan nous voilà ! (épisode 6 et fin)

6 Juil , 2015  

Auteur : Laurent /

8 jours à la découverte du Gobi


Jour 7 : 10 juin

Ce matin départ pour le parc Térelj. Nous prenons la route qui nous rapproche peu à peu vers U.B. et vers midi, nous faisons une halte pour déjeuner dans un resto au bord de la route. Nous faisons ensuite un stop pour déposer notre ami Ed qui doit partir un jour avant pour prendre son train pour Pékin.

P6100886

Son chauffeur arrive et nous lui faisons des au revoir chaleureux. Nous laissons notre ami avec tristesse mais dans l’espoir de le revoir bientôt.
Nous nous dirigeons ensuite vers un site construit seulement en 2007. A notre arrivée, face à nous une statue immense de quarante mètres avec son piedestal. Celle de Gengis Khaan, trônant fièrement sur son cheval, tout en métal brillant.
Magnifique.

P6100891

Gengis Khaan

Nous entrons à l’intérieur voir le musée, et même à l’extérieur, sur le cou du cheval pour admirer les environs.

P6100895

Nous repartons ensuite pour le parc Térelj. Un parc superbe dans un site naturel, tout entouré de petites montagnes, et de sapins. On se croirait dans les Alpes suisses. Nous qui n’avions pas vu d’arbres depuis plusieurs jours, ça change !

P6110959

P6100933
Nous arrivons dans un petit camp aménagé de yourtes mais plutôt genre « touriste ». Et lorsque nous ouvrons la porte de la yourte, c’est effectivement très différent des vrais yourtes nomades.

P6100901

Tout est neuf, propre, des lits comme à la maison, même un lit double pour Alex et moi, électricité, meubles, etc. Ca fait tout de suite moins authentique.

P6100903


Laurent encore tout retourné…

P6100905

Alex s’est crue à la maison !

Nous allons nous promener Gianni, Alex et moi, au sommet de la petite montagne avoisinante, faite de jolis rochers de granite.

P6100919


Une pub pour Chavrou…

P6100920

…et une pub Décathlon !

Nous dominons toute la vallée, et constatons que c’est un site très touristique, ou les petits campements poussent partout, avec même des yourtes en béton ! Dommage.

Nous redescendons au camp et dînons avec Boggey dans un yourte « salle à manger ». Au menu goulasch, délicieux avec supplément de viande sur demande !

P6100902

Nous allons nous coucher en regardant un film sur le pc, avec Gianni. Pour ma part, je n’ai vu que les génériques…

Jour 8 : 11 juin

Ce matin grasse mat’. Levé vers 10h30 et Boggey nous apporte notre petit déjeuner dans la yourte, comme d’hab. Sympa.
Départ vers 11h pour une balade à cheval d’une heure. Les chevaux sont un peu mous, et ils connaissent tellement le trajet qu’on ne peut même pas les diriger.

P6110946
P6110949

Nous allons voir à mi chemin un rocher immense en forme de tortue géante. Le rocher de la tortue !

P6110964

Puis retour au camp. Sur le trajet, nous demandons à notre accompagnateur de faire galoper un peu les chevaux. Mais ça ne durera pas longtemps… retour au camp un peu déçu par cette balade au bord de la route.

Après cela, nous allons visiter un temple un peu plus haut sur la montagne, pour ensuite partir en fin d’après-midi sur Oulan-Bator.

P6110976
P6110984
P6110992
P6110995

Après le tour du temple, Alex semble au bout du rouleau !!!

 

P6110996
P6111000
P6111003
P6111008

A notre arrivée à la guest house, nous faisons nos au revoir à Dortge et Boggey.

Les jours suivants, nous flânons en ville, et le 13, nous trinquons à mon anniversaire, à la terrasse d’un resto, puis en mangeant une brochette dans un resto BBQ, et j’aurais même droit à un tee-shirt en cadeau des « travelers ». Thanks !
Une fois retournés à l’auberge de jeunesse, nous disons au revoir à Gianni et Hélène (la copine rencontrée à Moscou et qui est arrivée à l’auberge sur nos conseils entre temps) qui partent le lendemain pour une excursion à moto dans le Gobi.

La matin du jour du départ, nous règlont la note à Doljmaa pour notre séjour au Sunpath hostel ainsi que l’autre moitié de l’excursion, soit un million de Tugrik ! (environ 500 euros)

Matin du 15, je décide d’aller chez le coiffeur et dans le quartier il y en a beaucoup. Je me renseigne donc auprès de la serveuse du resto où nous sommes souvent allés, qui m’indique une devanture rose !

P6150002

Nous y allons et la coiffeuse exerce son talent. Après une petite appréhension, je me rend compte que ses gestes sont parfaits, et qu’avec l’aide d’une de mes photos, elle me fait exactement ce que je voulais, ouf ! Tout ça pour 5 euros, shampoing et rinçage compris. Alex en a profité pour me photographier et me filmer pendant la coupe au cas où elle ne me reconnaitrait pas !

P6150006

Le rose me va bien ?!

P6150007

La bogossitude made in Mongolia !

 

L’après- midi, nous faisons nos adieux à Doljmaa et « Choco » son mari. Doljmaa nous propose de nous faire emmener à la gare gratuitement.
Et c’est « Choco » qui nous y déposera. Il nous serre dans ses bras, sur le parking, tout en nous disant « Welcome again in Mongolia ! ».
Il semble ému, et nous fait de grands signes au loin, comme pour dire au revoir à des membres de sa famille.

La Mongolie, c’est deux fois et demi la France, et seulement 3 millions d’habitants, dont 1,5 millions à Oulan-bator. Le reste dans de petites villes, villages, et dans les élevages nomades.

Nous aimons bien U.B., malgré la pollution et le bruit de klaxonnes. Les voitures qui ne connaissent pas la priorité à droite, qui forcent le passage à tout va, en ne freinant pas à l’approche de piétons. On ne met pas la ceinture sécurité en voiture, et les deux roues ne portent pas de casque. Et alors ?! Nous nous sentons bien ici, notre séjour ici à été très agréable, et surtout, nous nous sentons comme chez nous dans l’auberge de Doljmaa.
Nous avons vu de belles choses, et même rencontré des gens de toute sortes, tel que, Lilly, rencontrée un soir dans la rue, prête à nous prêter un téléphone, et à nous rendre n’importe quel service, ou cette mongol parlant parfaitement français à qui nous demandions un renseignement sur la grande place, où encore cette adolescente qui proposait des bonbons à la fenêtre d’une voiture en plein boulevard, qui a éclaté de rire quand j’ai accouru entre les voitures pour les prendre. Et tous les sourires des gens que nous ne connaissions pas, et leur gentillesse tout simplement. Entre modernité galopante et traditions ancestrales des familles nomades, ce mélange fût d’un très grand intérêt.

Nos billets de trains pour Zamiin Uud sont pris, demain direction la Chine…


6 Responses

  1. Mamounette dit :

    Bonjour ou bonsoir, après la musique mongole nous voilà dans la pub de fromage et de fringues avec des prises de vues excellentes.
    Laurent, ta coupe est bien réussie, ta barbe, elle, n’a pas été faite de près mais tu restes, en effet, un beau gosse.
    Alex n’a pas osé la coupe dernier cri d’UB dommage !

    Bonnes routes et bons reportages. Nous attendons la suite toujours avec autant d’impatience.
    Gros, gros bisous

    • FreeAs2Birds dit :

      Coucou Mamounette, en fait c’est pas que je n’ai pas osé la coupe… mais je n’en avais pas encore besoin !! peut être plus tard en Indonésie !
      En tout cas on s’est bien amusé à faire les pauses pour les photos !
      Bisouss!!!

  2. GODARD dit :

    Coucou les cousins , merci de nous faire voyager derrière notre écran . Nous vous embrassons

  3. Lefaucheur dit :

    Il me semble que la Alex se la coule douce… C’est plutot Laurent qui s’y colle aux merveilleux récits que nous attendons toujours avec impatience ! Tous ces gens nous semblent si loins et si proches à la fois.. On a bien envie de les rencontrer …sommes nous aussi hospitaliers nous les habitants du riche continent européen ?? A bientot de vos nouvelles chinoises …. Retour vers les buildings la pollution et les traqueurs de business !! Bisous les zoziaux

    • FreeAs2Birds dit :

      Bonjour et Merci pour les compliments, Laurent c’est découvert une passion pour l’écriture! Pour ce qui est de l’accueil des locaux nous sommes tous les jours de plus en plus surpris par la générosité des gens ! On se demande aussi comment cela serait en Europe… à expérimenter une autre fois !
      En fait je ne me la coule pas si douce que ça !! mais comme tout métier qui ne se voit pas, il n’est souvent pas reconnu : on s’est bien répartis le travail avec Laurent, il s’occupe des récits et je m’occupe de l’organisation de notre voyage au quotidien (et du tri et sélection de photos !) : recherche et prise de contact avec les couchsurfeurs, réservations des hostels, recherche des lieux à visiter et planning des visites, réservation et étude des transports… bref ça aussi c’est du boulot !! lol
      Bises !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *